Patrice Faubert

Les justes


Les justes sont ceux et celles
Qui refusent toutes les guerres
Les justes sont ceux et celles
Qui ne s'inscrivent
Sur aucune liste électorale
Les justes sont ceux et celles
Qui jamais ne voteront
Ne pas voter
Ne fait le jeu de personne
C'est voter, car cela sonne
Qui fait le jeu d'une personne
Les justes sont ceux et celles
Qui se savent entièrement engrammés
Les justes sont ceux et celles
Qui ne croient pas à la liberté
Les justes sont ceux et celles
Qui remettent tout en question
Les justes sont ceux et celles
Qui refusent toute autorité
Les justes sont ceux et celles
Qui n'ont aucune croyance
Qui n'ont aucune idéologie
Qui n'ont aucune religion
Qui n'ont aucun capital
Et qui à personne
Ne font de mal
Les justes sont ceux et celles
Qui interrogent l'interrogation
Les justes sont ceux et celles
Qui doutent du doute
Les justes sont ceux et celles
Qui se rient
Des chefs, des leaders, des chefaillons, des gourous
Des prétentieux, des infatués, des chefaillonnes
Des grandes gueules, des je vis bien, des je sais tout
De tous les temps qui nous chiffonnent
Et de tous les lieux passe-partout
Les justes sont ceux et celles
Qui se savent ne pas être
Les justes

Patrice Faubert ( 1998 ) puète, pouète, peuète, paraphysicien, ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 10/07/2014.

 

The author

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Next title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Thoughts" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique et pataphysique - Patrice Faubert (Philosophical)
Poppies - Inge Offermann (Thoughts)
Fin dOctobre Avignon - Rainer Tiemann (Loneliness)